L'Eternel Tournage

Par la compagnie Amoros et Augustin

Ceci est un tournage un peu particulier, puisque le réalisateur offre au public de découvrir simultanément ce qu'on y filme, l'histoire de Tristan et Iseut, et sa projection sur grand écran, par la magie d'un montage en direct.C'est une recherche sur la tension qui peut se créer au moment de la rencontre d'un théâtre d'images fabriquées en direct, avec des spectateurs pris entre l'artisanat d'un "plateau de tournage" et la fascination qu'exercerait sur eux le grand écran, sous les étoiles de la nuit. Pour le spectateur coexisteront deux spectacles simultanés, à savoir l'espèce de tournage frénétique, en continu, faisant appel à une forme d'ubiquité des acteurs (jeu d'acteurs passant très vite d'un poste de prise de vue à un autre, manipulations de maquettes, de marionnettes ou de fonds d'images enregistrées, éléments sonores, bruitages, musique, etc...), et celui de l'écran, sorte de synthèse, produit terminal d'une opération alchimique. Mais c'est bien sûr un troisième spectacle qui en découlera, celui que le spectateur fera exister à partir du rapport qu'il voudra lui-même établir entre les deux visions qui lui sont offertes.
haut bas
  • 26.05.2007 /
    L'Eternel Tournage
  • l'Eternel Tournage
Abonnement newsletter